L’indignité nationale plutôt que la déchéance de nationalité

L’indignité nationale plutôt que la déchéance de nationalité

Contrairement à nombre de mes collègues, j’ai souhaité attendre les vœux du Président de la République avant de m’exprimer publiquement sur le projet de réforme constitutionnelle.

Comme le Président l’a indiqué hier soir il « revient désormais au Parlement de prendre ses responsabilités. Le débat est légitime. Je le respecte. Il doit avoir lieu. Et quand il s’agit de votre protection, la France de ne doit pas se désunir. « 

Au nom de cette union nécessaire, mais aussi au nom de l’égalité qui est un des piliers de notre République, je suis contre la déchéance de nationalité pour les binationaux.

S’il doit y avoir une mesure symbolique, elle doit concerner tous les français coupables de crimes terroristes.

Je suis favorable à l’institution d’une peine d’indignité nationale (déchéance de citoyenneté) qui permettrait un traitement égal entre tous les citoyens français.

C’est la position que je défendrai lors de l’examen du texte a l’Assemblee Nationale

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année 2016

0
vendredi 1 janvier 2016 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, Lois

Laisser une réponse