Adoption de mon rapport sur les migrations forcées

Adoption de mon rapport sur les migrations forcées

Au lendemain de la COP 21 qui a révélé à la fois l’urgence de régler la crise climatique mais aussi l’importance du travail qu’il restait à parcourir pour répondre à l’ensemble de ses enjeux, j’ai en tant que membre de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe présenté à la Commission des migrations, des réfugiés et des personnes déplacées mon rapport intitulé : les migrations forcées, un nouvel enjeu.

La gestion de la crise des migrants par les Etats membres et les Institutions européennes montre combien les phénomènes de déplacement doivent être anticipés par les pouvoirs publics.

Le cadre juridique international montre déjà ses limites actuellement, mais dès lors qu’on envisage l’ensemble des migrations forcées et notamment les déplacements dû au climat le dispositif actuel centré autour de la notion de réfugié semble inadapté.

Dans mon rapport, je propose à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe notamment de reconnaître la vulnérabilité des personnes victimes du changement climatique, des catastrophes naturelles, chimiques ou nucléaires, de procéder à une révision de la codification internationale en y intégrant une définition pour ces migrants « climatique » et de réviser dans ce sens la Convention de Genève relative au statut des réfugiés de 1951.

Je vous invite à prendre connaissance du projet de résolution adopté à l’unanimité ce matin, à télécharger au lien suivant : Rapport-Bies-FR-APCE-Migrationsforcées

 

0
mardi 15 décembre 2015 posté par philippe Bies dans Actualités, Conseil de l’Europe, Europe, Presse, Transition écologique

Laisser une réponse