Attentats de Paris : Déclaration solennelle du Conseil municipal de Strasbourg

Attentats de Paris : Déclaration solennelle du Conseil municipal de Strasbourg

Déclaration solennelle du

Conseil municipal de Strasbourg, lors de sa séance du lundi 16 novembre 2015

Avec le sang des victimes des attentats de Paris, la nuit du 13 novembre a tracé une frontière dans le temps de notre démocratie. Il y aura un avant et un après. Pendant ces quelques heures d’horreur, la menace terroriste s’est muée en un assaut guerrier qui, au-delà d’une entreprise de découragement de l’engagement de la France en Syrie et en Irak, voudrait faire reculer l’universalité de nos valeurs, dénaturer l’essence même de ce qui anime collectivement l’esprit de l’Europe : l’idéal de liberté, le goût du bonheur, la passion de la culture… Les cibles des djihadistes n’ont pas été choisies seulement parce qu’elles concentraient des foules vulnérables. Un stade de football, une salle de concert, des cafés parisiens… ce sont aussi des lieux qui vibrent de tout ce qui fait un art de vivre partagé.

C’est un constat douloureux, mais cela ne doit pas être une résignation. Nous devons faire face à une situation inédite qui frappe le monde de stupeur. Et nous devons absolument réagir pour contrer une stratégie de déstabilisation qui voudrait, au moyen de la peur, nous diviser, effrayer nos enfants et jeter un voile noir sur notre avenir.

Dans ce sursaut nécessaire, Strasbourg a un rôle particulier à jouer. Notre ville, avec sa tradition humaniste, qui depuis des siècles diffuse les lumières de la connaissance se doit d’être aux avant-postes pour faire reculer toutes les offensives de l’obscurantisme. Pour être à la hauteur de cet enjeu historique et multiforme, elle doit soutenir une action résolue, mais aussi lucide et concrète. Il s’agit de conjuguer dans l’urgence des circonstances et de manière efficace la détermination sans faille et le respect du droit sans lequel le progrès de l’humanité ne peut s’écrire : un chemin étroit et escarpé soumis aux vents brûlants de l’actualité et aux possibles contradictions de l’exercice du pouvoir en période de crise.

Cette recherche permanente et exigeante, c’est précisément toute l’ambition du Forum mondial de la Démocratie , organisé par le Conseil de l’Europe, l’Etat, la Ville et la Région, que les hasards de la programmation avaient placé dans la semaine qui s’ouvre. Au lendemain de la tragédie qui a meurtri Paris, cette quatrième édition trouve évidemment une résonnance particulière avec un thème central qui fait écho aux interrogations républicaines inspirées par l’instauration de l’état d’urgence : « liberté contre contrôle : pour une réponse démocratique ». En effet, comment concilier liberté et sécurité ?

La question résume les termes de l’enjeu qui nous est imposé par les événements. Ville symbole de la paix et des droits de l’homme, Strasbourg est habitée à la fois par la conscience de la fragilité de la démocratie, par nature désarmée, et par le désir absolu de la protéger quand ses limites sont tout à coup floutées par les brouillards périlleux des conflits et les interférences des temps d’exception. Quand le mot « guerre » est prononcé, la vigilance de notre cité, affutée par l’Histoire, est particulièrement éveillée.

C’est pourquoi le Conseil municipal de Strasbourg réaffirme dans le rassemblement le plus large de ses diverses composantes politiques et au-delà des clivages, son attachement aux valeurs fondamentales de notre République, que nous défendrons ensemble, dans le respect de nos identités politiques respectives.

Nous souhaitons ensemble que la ville de Strasbourg, meurtrie par son histoire mais gardienne des valeurs de paix, de démocratie et des droits de l’Homme, participe pleinement à ce combat qui s’engage contre les forces de la régression et de l’obscurantisme. Notre ville le doit aux visages souriants, figés pour l’éternité, que nous laissent les photos des nombreux disparus du 13 novembre, fauchés par la barbarie.

C’est aussi pour eux qu’il nous appartient maintenant de construire une société française, sûre et fraternelle.

Le Conseil Municipal de Strasbourg et tous les Strasbourgeois se sentent en communion avec les souffrances des blessés et des survivants de ces attentats, et adressent leurs condoléances émues aux familles des victimes.

 

0
lundi 16 novembre 2015 posté par philippe Bies dans Actualités, En circonscription, Presse

Laisser une réponse