Les impôts baissent pour 9 millions de ménages !

Les impôts baissent pour 9 millions de ménages !

La fin des vacances correspond aussi à l’arrivée des feuilles d’imposition 2015 sur les revenus de 2014 dans les boites aux lettres ou par courriel. C’est l’occasion de discussions en famille, entre amis ou entre collègues. Beaucoup de choses sont dites et chaque situation est particulière (augmentation ou baisse des revenus, changement d’emploi, passage à temps partiel…). Faisons le point.

Pour certains les impôts augmentent mais dans une bien moindre mesure que les années précédentes.

Pour beaucoup par contre, les impôts baissent notamment pour celles et ceux qui ont des revenus plus modestes ou moyens.

Ces baisses importantes sont le fruit des mesures prises fin 2014 dans la loi de finances pour 2015 que j’ai moi-même approuvée par mon vote positif ainsi que la grande majorité du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale.

Grâce à la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu, les Français ne paieront plus d’impôt en dessous de 9690 € de revenus annuels.

Nous avons doublé la décote qui permet de réduire l’impôt payé par les plus modestes.

Le barème de l’impôt sur le revenu est revalorisé au rythme de l’inflation (0,5%) pour qu’aucun Français ne voit son impôt augmenter si ses revenus ont stagné d’une année sur l’autre.

Grâce à l’ensemble de ces mesures, ce sont au total près de 9 millions de foyers fiscaux qui verront leur impôt baisser en 2015.

Voici quelques cas types qui démontrent les effets concrets de ces mesures :

Cas-type n° 1 – célibataire sans enfant, salarié

Un salarié célibataire dont le revenu annuel imposable est de

16 800 € (soit un revenu mensuel d’environ 1,2 SMIC), a payé, en 2014, un impôt sur le revenu de 516 €.

Après la réforme, son impôt sur le revenu payé en 2015 ne sera plus que de 259 €.

Il bénéficie ainsi d’une baisse d’impôt de 257 €.

Cas-type n° 2 – célibataire avec 1 enfant, salarié

Un salarié célibataire avec un enfant à charge et dont le revenu annuel imposable est de

21 000 € (soit un revenu mensuel d’environ 1,5 SMIC), a payé, en 2014, un impôt sur le revenu de 423 €.

Après la réforme, son impôt sur le revenu payé en 2015 ne sera plus que de 87 €.

Il bénéficie ainsi d’une baisse d’impôt de 336 €.

Cas-type n° 3 – couple avec 2 enfants, salariés

Un couple de salariés avec deux enfants à charge et dont le revenu annuel imposable est de 39 300 € (soit un revenu mensuel par personne représentant environ 1,4 SMIC) a payé, en 2014, un impôt sur le revenu de 733 €.

Après la réforme, ce couple ne sera plus imposable et percevra un remboursement de prime pour l’emploi de 190 €.

Ce couple bénéficie ainsi d’une baisse d’impôt de 923 €.

Cas-type n° 4 – couple sans enfant, l’un salarié et l’autre à la recherche d’un emploi

Un couple sans enfant dont l’un est salarié et l’autre à la recherche d’un emploi, et dont le revenu annuel imposable est de 32 200 € (soit un salaire et une allocation chômage mensuels représentant environ 1,2 SMIC), a payé, en 2014, un impôt sur le revenu de 995 €.

Après la réforme, son impôt sur le revenu payé en 2015 ne sera plus que de 455 €.

Ce couple bénéficie ainsi d’une baisse d’impôt de 540 €.

Cas-type n° 5 – veuve, 1,5 part en raison d’une invalidité, retraitée

Une retraitée veuve qui bénéficie d’une ½ part supplémentaire en raison d’une invalidité et dont le revenu annuel imposable est de

23 000 € verra son impôt sur le revenu passer de 557 € en 2014 à 263 € en 2015.

Elle bénéficie ainsi d’une baisse d’impôt de 294 €.

Cas-type n° 6 – couple, retraités

Un couple de retraités dont le revenu annuel imposable est de 33 700 €, verra son impôt  sur le revenu passer de 1 547 € en 2014 à 1 196 € en 2015.

Ce couple bénéficie ainsi d’une baisse d’impôt de 351 €.

0
mardi 18 août 2015 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, En circonscription, Presse

Laisser une réponse