Réaction suite à l’ échec de la CMP sur le projet de  loi transition énergétique

Réaction suite à l’ échec de la CMP sur le projet de loi transition énergétique

Je prends acte de l’échec de la Commission mixte paritaire sur le projet de loi pour la transition énergétique et la croissance verte

Si le Sénat a amélioré le projet de loi sur certains points, on ne peut que regretter ses reculs.

Je souhaite que la deuxième lecture du projet de loi à l’Assemblée soit l’occasion de réintroduire les mesures qui correspondent aux engagements de Président de la République notamment : l’échéance de 2025 pour la réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique, l’objectif de réduction de moitié de la consommation énergétique finale d’ici 2050, mais aussi le plafonnement de la capacité nucléaire installée à 63.2 GW, qui permettra de fermer Fessenheim dès la mise en service de l’EPR de Flamanville »

Il faudra aussi revenir sur les reculs du Sénat en matière d’énergie éolienne. Ces reculs risquent de bloquer beaucoup de projets en cours, interdisant de facto l’installation d’éoliennes sur 85% de la superficie du territoire.

Les mesures ambitieuses contenues dans le projet de loi initial correspondent à l’intérêt de notre pays. Elles doivent fonder sa crédibilité dans la perspective de la conférence mondiale sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre prochain. Il faut donc les réintégrer dans le texte de loi.

 

 

0
mardi 10 mars 2015 posté par philippe Bies dans Actualités, Lois, Transition écologique

Laisser une réponse