Loi Macron : ma réaction suite à l’engagement de la responsabilité du Gouvernement

Loi Macron : ma réaction suite à l’engagement de la responsabilité du Gouvernement

Le Gouvernement vient d’engager sa responsabilité pour s’assurer de l’adoption du projet de loi pour la croissance et l’activité par le biais du 49-3. Ce faisant, il prive le parlementaire que je suis de son vote, alors que ce projet de loi est le fruit d’un long travail collectif : 190 heures de débats et près de 1054 amendements adoptés en commission spéciale et en séance. Le texte a été enrichi par le débat parlementaire. C’est sur ce texte issu des travaux de l’Assemblée que le Gouvernement s’engage.

Ce texte va permettre de lutter contre la rente et favoriser l’activité économique sans laquelle le progrès social n’est qu’un vain mot. En provoquant l’évolution de nombreux secteurs de l’économie, ce texte contribuera à remettre du mouvement positif dans notre pays.

Il renforce le contrôle du travail illégal dans le bâtiment, confère de nouveaux droits aux salariés travaillant le dimanche dans les commerces, développe la construction de logements intermédiaires, met fin aux dérives des retraites-chapeaux, réforme le permis de conduire, donne la liberté d’installation aux jeunes et aux femmes dans les professions réglementées du droit (notaires, huissiers…) et bien d’autres mesures qui mises bout à bout peuvent débloquer beaucoup de secteurs de notre économie.

Parce que les points positifs sont nombreux, et si le Gouvernement avait fait appel au vote solennel, j’aurais voté en faveur de ce texte.

Une motion de censure UMP-UDI a été déposée. Pour ma part je réaffirme mon entier soutien au Gouvernement. Les français attendent de nous que nous travaillons, que nous obtenions des résultats. Ils n’ont que faire des manœuvres politiciennes de certains apprentis sorciers qui en affaiblissant le Gouvernement ne servent pas notre pays.

0
mardi 17 février 2015 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, Lois, Presse

Laisser une réponse