Fusion Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne : réaction de Philippe BIES et Armand JUNG

Fusion Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne : réaction de Philippe BIES et Armand JUNG

Nous souhaitons, au préalable, rappeler notre soutien au projet initial de fusion entre l’Alsace et la Lorraine et marteler que nous ne voulons pas d’une Alsace isolée.

Ce matin, lors de la réunion de groupe des Députés socialistes, à l’Assemblée nationale, une nouvelle version de la carte des régions françaises a été dévoilée et adoptée. Pour d’obscures raisons, cette carte modifiée prévoit désormais la fusion de l’Alsace-Lorraine avec la Champagne-Ardenne.

Lors de cette réunion, par la voix de Philippe BIES, nous avons rappelé notre position commune pour une fusion de l’Alsace et de la Lorraine. Par ailleurs, nous avons logiquement voté contre cette nouvelle proposition qui modifie la configuration à l’Est, où il y avait pourtant non seulement un accord entre les Présidents des Régions Alsace (UMP) et Lorraine (PS), mais aussi un consensus affiché entre les socialistes d’Alsace et de Lorraine, réunis le 22 juin dernier à Phalsbourg.

A l’heure qu’il est, nous ne pouvons nous satisfaire de la situation engendrée par le vote du groupe socialiste. C’est pourquoi, nous allons consacrer les prochaines heures à trouver une solution alternative qui permette de revenir au schéma initial.

De plus, nous nous battrons pour que le Gouvernement confirme le rôle et la place de Strasbourg comme capitale économique, administrative et politique de cette nouvelle grande région.

0
mardi 15 juillet 2014 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, Lois

Laisser une réponse