Ma réaction suite à l’adoption définitive du projet de loi ALUR

Ma réaction suite à l’adoption définitive du projet de loi ALUR

Le projet de loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (ALUR), dont j’ai été le rapporteur pour avis, a été définitivement adopté aujourd’hui suite à la commission mixte paritaire entre le Sénat et l’Assemblée Nationale dont le rapport a été adopté avec 297 voix pour et 165 contre.

C’est l’aboutissement de près d’un an de travail. Tous les sujets ont été mis sur la table. Tous ont été traités comme cela n’avait pas été fait depuis longtemps : qu’il s’agisse des rapports locatifs, de la prévention des expulsions, de la régulation des professions immobilières, du traitement des copropriétés dégradées et de l’habitat indigne ou encore de la modernisation du logement social et de l’urbanisme.

En matière d’urbanisme, le PLU devient intercommunal. La lutte contre l’étalement urbain, l’artificialisation des sols ou encore la valorisation de la biodiversité en ville trouvent enfin une traduction dans le code de l’urbanisme. C’est aussi la concrétisation de mesures fortes longuement débattues comme l’encadrement des loyers ou la Garantie Universelle des Loyers. De nouvelles formes d’habitat comme l’autopromotion sont reconnues grâce à une mobilisation qui a démarré à Strasbourg.

Je sais que la loi à elle seule ne change pas tout mais il fallait changer la loi pour répondre à l’urgence sociale et écologique dans nos territoires tout en réformant en profondeur la politique du logement dans notre pays. Je suis particulièrement fier d’avoir travaillé aux côtés de Cécile Duflot, dont je salue le pragmatisme et la ténacité, à la construction de cette avancée sociale. C’est aussi ça le changement dans la durée !

0
mercredi 19 février 2014 posté par philippe Bies dans Actualités

Laisser une réponse