Nous examinons cette semaine le projet de loi pour l’égalité femmes-hommes

Nous examinons cette semaine le projet de loi pour l’égalité femmes-hommes

L’Assemblée nationale examine cette semaine en deuxième lecture le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes porté par la Ministre Najat Vallaud-Belkacem. Je soutiens totalement cette initiative législative qui, à plusieurs titres, contribue à l’effectivité de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes au quotidien.

En premier lieu, ce projet s’attache à réformer le congé parental, permettant un véritable partage des responsabilités familiales, les pères étant en mesure de s’impliquer davantage, tout en encourageant les mères qui le souhaitent à retourner sur le marché du travail sans subir de discrimination.

De même, je suis favorable à ce projet de loi en tant qu’il combat clairement la précarité et les impayés de pensions alimentaires, en renforçant les moyens de recouvrement des caisses d’allocations familiales à l’encontre des débiteurs défaillants.

Aussi et surtout, près de quarante ans après la loi Veil, le droit des femmes à disposer de leur corps est pleinement reconnu avec l’amendement du groupe socialiste supprimant la notion inutile et désuète de « détresse ». Au regard des attaques provenant des formations politiques régressives à travers le monde, telles que les conservateurs espagnols, tendant à porter atteinte au droit des femmes à accéder à l’IVG, c’est avec conviction et volonté de conforter la voix de la France au service de la liberté de choix des femmes que je soutiens cet amendement.

Par ailleurs, j’approuve les nouveaux outils qui y sont déployés dans la protection contre les violences faîtes aux femmes. Compte tenu de l’augmentation des agressions intrafamiliales, l’éviction du conjoint violent du domicile sera la première des sauvegardes pour éviter la récidive. C’est également compte tenu des nouveaux moyens de protection des victimes qui y sont prévus, tels que le développement des téléphones grand-dangers, la construction de nouveaux logements d’urgence ou encore l’émergence d’un suivi effectif des auteurs de violence, que je m’exprime en faveur de ce projet de loi.

Enfin, les sanctions financières contre les partis ne respectant pas la loi sur la parité seront renforcées, au service d’une présence égale des femmes dans nos institutions démocratiques. Nous devons en effet montrer l’exemple !

0
mercredi 22 janvier 2014 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, Lois

Laisser une réponse