Siège du Parlement européen : André Schneider se trompe d’adversaire

Aujourd’hui, le Député André Schneider lors des questions au Gouvernement a fait le choix, sans doute un peu dicté par son groupe parlementaire, d’instrumentaliser la question du siège du Parlement européen à des fins politiciennes.

S’il avait été présent aux deux dernières réunions de la Task-Force, André Schneider aurait pu participer activement à la défense du siège du Parlement européen aux côté d’élus qui se refusent de faire de ce sujet un enjeu de clivage.

La mobilisation, l’unité et la vigilance entre ceux qui considèrent que la question du siège n’est pas la protection d’un intérêt local ni national mais engage l’idée que nous avons de la construction européenne est primordiale dans cette bataille.

Cela commence par ne pas céder à l’émotion ni même à la panique à chaque tentative, tout aussi récurrentes  que vaines, de déstabilisation de la part d’eurodéputés anti-Strasbourg.

Le Parlement européen n’a qu’un seul siège : Strasbourg

0
mercredi 20 novembre 2013 posté par philippe Bies dans Europe, Presse

Laisser une réponse