Mon intervention en séance publique sur le projet de loi relatif au non cumul des mandats

Jeudi 4 juillet, je suis intervenu lors de la séance publique d’examen du projet de loi relatif au non cumul des mandats et plus précisément sur l’article premier qui rend incompatible le mandat parlementaire avec l’exercice d’une fonction au sein d’un exécutif local.


Intervention Philippe BIES – Cumul des mandats… par philstrasbourg

Madame la Présidente,
Monsieur le Ministre,
Monsieur le Rapporteur,
Chers collègues,

En rendant désormais incompatible, par cet article premier, le mandat de parlementaire avec toutes formes d’exécutif local nous allons mettre fin à une vieille tradition française, une exception qui est de plus en plus difficilement admise par nos concitoyens.

Aujourd’hui, en tant que parlementaire qui s’est démis de ses fonctions exécutives après son élection, je ne me sens ni brimé, ni puni, ni dépossédé par ce projet de loi.

Bien au contraire, nous sommes nombreux à considérer que cette réforme, qui va bouleverser le fonctionnement de notre vie politique, constitue la promesse d’un enrichissement.

Un enrichissement pour notre démocratie, qui profitera à tous. Un enrichissement pour nous, parlementaires, nous pourrons nous consacrer entièrement à notre circonscription et à notre travail ici à Paris.

Mais aussi, pour celles et ceux qui souhaitent s’engager dans la vie politique permettant ainsi une évolution des visages de la représentation nationale, un renouvellement et un élargissement du nombre d’élus.

De ce point de vue, il s’agit d’une vraie progression démocratique et je conseille à certains de mes collègues d’essayer de limiter le cumul des mandats. Essayer c’est l’adopter, nous sommes certains en à avoir déjà fait l’expérience.

Notre fonction de législateur nous permet d’accompagner, de soutenir et même de stimuler les évolutions la société française.

La réforme doit être l’objectif de chaque gouvernement. Nos convictions guident le sens que nous voulons lui donner.

Comment pourrions-nous penser que seules nos pratiques politiques ne soient pas concernées par de nécessaires évolutions.

Comment pourrions-nous admettre que nous puissions nous exonérer, nous-même, de la réforme alors que nous sommes au bout d’un système.

La recrudescence d’exigence de nos concitoyens vis-à-vis de l’exercice que nous avons de nos mandats est une bonne nouvelle pour la démocratie.

Il serait irresponsable de décevoir cette attente, qui plus est dans un moment de crise, où ceux qui nous ont accordé leur confiance attendent de nous un engagement fort.

jeudi 4 juillet 2013 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, Interventions, Vidéos

2 Réponses à “Mon intervention en séance publique sur le projet de loi relatif au non cumul des mandats”

  1. euangelos dit :

    Bonjour,
    Il ne vous reste plus qu’à convaincre le maire de Strasbourg du bien fondé de la chose.

    • Philippe Bies dit :

      Le Maire de Strasbourg a en l’occurrence annoncé qu’il se représenterait aux prochaines élections municipales et qu’il ne se représenterait en conséquence plus aux élections sénatoriales.

Laisser une réponse