Rentrée 2013 : la refondation de l’école en marche dans le Bas-Rhin !

Rentrée 2013 : la refondation de l’école en marche dans le Bas-Rhin !

Alors que la rentrée scolaire 2012 était placée sous le signe de l’urgence, celle de 2013 verra la mise en œuvre des priorités de la refondation de l’école dans la Bas-Rhin, tel que me l’a confirmé aujourd’hui Vincent PEILLON, Ministre de l’Education, par courrier.

La répartition des postes pour le premier degré est issue d’une longue concertation locale ayant permis d’identifier les besoins. Dans le département du Bas-Rhin, 48 postes supplémentaires de professeurs des écoles seront créés et consacrés notamment aux missions suivantes :

–          Accueil des moins de 3 ans

–          La mise en place du dispositif « plus de maîtres que de classes », avec 11 postes, en complément de la réflexion en cours sur le devenir des RASED.

Par ailleurs, 35 postes accompagneront l’évolution démographique du département.

Le dernier rapport de la Cour des comptes qui analyse la situation de l’Education nationale jusqu’en 2012, fait état de la gestion des enseignants par le gouvernement précédent, quoi qu’en disent les députés UMP soit disant spécialistes de la question… La Cour dresse à ce titre un tableau sans concession des dix dernières années où les objectifs quantitatifs (supprimer des postes) se sont fait au détriment d’une ambition qualitative, la logique comptable aboutissant même à la suppression de la formation des enseignants.

Le renforcement des moyens de l’Education nationale dans notre département est la traduction concrète d’une nouvelle ambition et de la priorité que le Gouvernement accorde à la jeunesse et à la préparation de l’avenir.

 

1
mardi 28 mai 2013 posté par philippe Bies dans Actualités, En circonscription

1 Réponse à “Rentrée 2013 : la refondation de l’école en marche dans le Bas-Rhin !”

  1. Fritsch Antoinette dit :

    personnellement je ne suis pas pour l’accueil des moins de 3 ans en maternelle. Ils sont vraiment trop jeunes. Pour moi qui a travaillé en crèche, je trouve qu’ils ont encore besoin de moins de « rigueur » On ne peux pas exiger d’une institutrice la même chose que ce que l’on demande à une auxiliaire de puériculture. Il m’arrive de croiser de ces jeunes enfants en maternelle, ce sont vraiment encore des bébés. Il y a des parents qui viennent les chercher en poussettes.

Laisser une réponse