Réaction de Philippe BIES après le référendum portant sur le projet de Collectivité Territoriale d’Alsace

Le refus du projet porté par Philippe RICHERT est avant tout un échec de méthode. A partir d’une bonne idée, le Conseil Unique, Philippe RICHERT et les responsables des exécutifs départementaux ont élaboré un outil de discorde entre les alsaciens. C’est le résultat de la précipitation et des marchandages stratégiques successifs qui ont finalement vidé le projet de sa substance. Plus qu’une erreur, il s’agit d’une faute.

Ne pas avoir pris le temps de la pédagogie, ni de l’association de la société civile et des syndicats ne pouvait conduire qu’à une telle abstention.

Pour ma part, je m’engagerai dans l’évolution nécessaire de nos institutions locales dans le cadre des débats sur l’acte 3 de la décentralisation qui interviendront bientôt à l’Assemblée Nationale.

0
lundi 8 avril 2013 posté par philippe Bies dans Actualités, Presse

Laisser une réponse