Avec les salariés de Delphi contre les licenciements boursiers

Delphi's World Headquarters in Troy, Michigan on Friday, June 22, 2007. Photographer: Jeff Kowalsky/Bloomberg News.J’ai participé, aujourd’hui, à la mobilisation des salariés de Delphi à l’occasion du Comité Central d’Entreprise. La décision de la Direction de supprimer 103 postes pour les délocaliser sur une plateforme en Pologne ne peut être comprise que comme un licenciement boursier pour satisfaire le besoin des actionnaires, toujours plus voraces de dividendes.

Cette décision est inacceptable, sans contrepartie ni perspective pour les salariés, Delphi bénéficiant d’aides publiques, notamment à travers le Crédit Impôt Recherche (CIR).

Enfin, j’ai été choqué par la présence démesurée, ce jour, d’agents de sécurité privée, voulue par la Direction. Elle révèle le peu de considération qu’ont les dirigeants de Delphi à l’égard d’ingénieurs qui, grâce à leurs compétences et leurs connaissances, ont permis aux actionnaires d’augmenter chaque année leurs bénéfices.

Il faut cesser de vouloir faire croire que les voyous sont ceux qui risquent de perdre leur emploi, alors que ce sont ceux qui délocalisent pour leur profit, sans stratégie industrielle ni considération pour les salariés.

0
vendredi 1 mars 2013 posté par philippe Bies dans Actualités

Laisser une réponse