Une arme pragmatique et solidaire dans le combat pour l’emploi : le Contrat de génération

photofh« Je proposerai un contrat de génération pour permettre l’embauche par les entreprises en contrat à durée indéterminé, de jeunes accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui sera ainsi maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite ». L’engagement 33 du candidat François Hollande est devenu une réalité, aujourd’hui, avec l’adoption  du contrat de génération.

Après les emplois d’avenir,  le pacte de compétitivité et le récent accord entre les partenaires sociaux sur la sécurisation de l’emploi, le contrat de génération vient compléter l’arsenal du Gouvernement dans son combat pour l’emploi.

Alors que le taux de chômage de jeunes frôle les 23% et que celui de l’activité des séniors est un des plus bas d’Europe (45%), le contrat de génération est à la fois une réponse pragmatique et solidaire. Pragmatique, car le dispositif sera modulé en fonction de la taille des entreprise et de l’état de la pyramide des âges des salariés dans chaque secteur. Solidaire, car il associe embauche d’un jeune en CDI et maintien d’un sénior dans l’entreprise en les rassemblant autour de la transmission des savoirs et des compétences.

Enfin au-delà du dispositif a proprement dit, le contrat de génération c’est aussi une méthode de gouvernance. Ce texte a été en effet  l’occasion de voir les partenaires sociaux, organisations patronales et syndicales, se rassembler dans un accord unanime pour la première fois depuis 5ans.

Dialogue social, solidarité entre les générations, adaptation à la spécificité de chaque secteur et à la taille des entreprises, j’ai la conviction que ce n’est qu’en s’appuyant sur ces principes que nous parviendrons à faire baisser la courbe du chômage dans notre pays.

0
mercredi 23 janvier 2013 posté par philippe Bies dans Actualités

Laisser une réponse