Calendrier 2013 du Parlement européen, un camouflet pour les anti-Strasbourg

Le vote du Parlement européen de ce jour qui s’inscrit dans la lignée de l’arrêt rendu par la CJUE renforce la position de Strasbourg comme capitale parlementaire de l’Union européenne et constitue un véritable camouflet pour les anti-Strasbourg. Ci-dessous vous trouverez la réaction de Catherine Trautmann  que je souhaitais partager avec vous.

Calendrier 2013 du Parlement européen : les opposants à Strasbourg mangent leur chapeau

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui son nouveau calendrier de travail comprenant le rétablissement des 12 sessions plénières à Strasbourg. C’est un retour au droit dont je me félicite, qui fait suite à l’arrêt sans équivoque de la CJUE.

En approuvant massivement ce nouveau calendrier, les eurodéputés ont désavoué les meneurs de la campagne anti-Strasbourg : leurs propositions fantaisistes et intenables – avec certains qui allaient jusqu’à évoquer dans les couloirs 12 sessions d’une minute – n’étaient pas digne de notre Institution. Si le Parlement européen est bien sûr libre de l’organisation interne de ses travaux, il ne peut s’affranchir du respect des Traités.

«Il est donc temps que ces jeux inutiles et offensants pour Strasbourg cessent : l’engagement européen implique de se déplacer au sein de l’Union, dans ses différents lieux de travail et dans les réunions tenues dans les Etats-membres. Ne pas accepter cette contrainte intrinsèque aux fonctions européennes relève d’une incompréhension de la mission parlementaire.

Catherine Trautmann
Député européenne
Présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen

 

1
mercredi 16 janvier 2013 posté par philippe Bies dans Actualités, Europe

1 Réponse à “Calendrier 2013 du Parlement européen, un camouflet pour les anti-Strasbourg”

  1. Harry CH. dit :

    C’est une excellente nouvelle pour Strasbourg. Bravo à ceux qui ont défendu la ville et bravo à Catherine Trautmann pour son action.

Laisser une réponse