Mariage, adoption, PMA… l’Egalité ne peut plus attendre

J’ai signé avec Mathieu CAHN, Adjoint au Maire de Strasbourg, une tribune  en faveur du Mariage pour tous, publiée sur Rue89, dont je souhaite vous faire part.

Depuis 220 ans en France, le mariage est un statut civil pour le couple. Il peut paraître étrange que des élus progressistes proposent de permettre à des couples de même sexe d’avoir accès à cette forme traditionnelle de reconnaissance de la famille. Certains libertaires d’ailleurs, y compris chez les homosexuels, refusent le mariage qu’ils considèrent comme « hétéronormé ». Des conservateurs a contrario n’hésitent pas à considérer l’égalité des droits comme une revendication communautariste. Clairement, il ne s’agit de proposer aux couples homosexuels ni de rentrer dans une quelconque « norme », ni de satisfaire une revendication communautariste mais bien de pouvoir leur faire bénéficier de la loi commune à tous.

Le droit de se marier, c’est aussi la liberté de ne pas le faire.  

Alors, à ce stade du débat, et avant l’examen du projet de loi par les parlementaires en janvier prochain, nous souhaitons nous adresser à ceux qui doutent encore, qu’ils soient de droite, de gauche, du centre ou d’ailleurs.

Il y a des évolutions législatives qui paraissent évidentes quand on regarde la société telle qu’elle est et non telle qu’on voudrait qu’elle soit. Des hommes aiment des hommes, des femmes aiment des femmes. Ils et elles vivent en couple. Ils et elles sont croyants, non croyants, de toutes professions, paient des impôts, certains créent même des emplois, ce sont peut-être vos enfants, vos frères, vos sœurs, vos voisins, ou encore vos collègues de travail. Ces couples n’ont pas les mêmes droits que les autres et pourtant leur amour n’a pas moins de valeur. Cette injustice, quand on est Républicain et laïque, on ne peut plus la tolérer. Nous disons bien laïque, car, même si notre vision de la vie trouve parfois aussi son sens dans la religion, s’agissant du mariage civil, il convient de se positionner en tant que citoyen. C’est ce que font la plupart des croyants, et même certains religieux, contrairement à ceux qui prétendent parler en leur nom…

Il en va de même de ce qui découle directement du mariage, à savoir l’adoption. Il faut sur ce sujet mettre un terme à l’hypocrisie. Aujourd’hui, près de 300 000 enfants grandissent dans des familles homoparentales en France. Des études ont démontré qu’un enfant ayant grandi avec des parents de même sexe n’a pas moins de chance de s’épanouir. Pourtant, seuls les couples hétérosexuels et les célibataires peuvent demander un agrément en vue d’adopter un enfant. L’idée est de permettre aux couples homosexuels de pouvoir demander cet agrément. L’adoption est prononcée par un juge. Cette disposition, protégeant l’enfant, ne changera pas.

Enfin, sur la procréation médicalement assistée, dite PMA, ou plus communément l’insémination artificielle, celle qui fait finalement le plus débat, y compris à gauche, il convient de rappeler que ce n’est rien d’autre que ce qui est permis en France aux couples hétérosexuels stables, mariés ou pouvant justifier de leur vie commune. Les problèmes de fertilité dans ces couples peuvent provenir aussi bien d’une stérilité masculine que d’une stérilité féminine. La société les aide alors à réaliser leur projet parental, celui d’avoir un enfant. Pour ces couples, personne n’oserait dire qu’il s’agit là d’un caprice ou d’un projet égoïste, qui aurait pour seul objectif de satisfaire leur besoin d’enfant au détriment des droits de celui-ci. Alors, oui, il faut sans attendre permettre aux couples de femmes de bénéficier de cette assistance au projet parental parce que leur projet vaut bien celui d’un couple hétérosexuel.

Nous avons aujourd’hui le recul nécessaire. Des pays comme l’Espagne, le Portugal, la Belgique, les Pays-Bas ou encore le Danemark ont fait le choix du progrès depuis des années. La France serait-elle moins progressiste, plus conservatrice et plus inégalitaire ? Nous ne le croyons pas. Faudrait-il repousser une réforme sociétale parce que les réformes économiques seraient plus urgentes ? Non plus. C’est bien parce que nous sommes en temps de crise économique, avec toutes les inquiétudes et les incertitudes qu’elle génère, qu’il nous paraît plus que jamais utile de reconnaître les différentes formes de familles existantes et de leur permettre de vivre dans une sérénité juridique porteuse d’avenir.

Nous soutiendrons la loi proposée par le Gouvernement mais nous souhaitons aussi aller plus loin parce que le progrès dans ce domaine ne dépend que de nous, parce que l’Egalité des droits ne peut plus pas attendre, parce qu’elle est le fondement de notre engagement politique au service de toutes et tous.

Philippe BIES, Député du Bas-Rhin

Mathieu CAHN, Adjoint au Maire de Strasbourg chargé de la lutte contre les discriminations.

1
samedi 17 novembre 2012 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, Lois, Presse

1 Réponse à “Mariage, adoption, PMA… l’Egalité ne peut plus attendre”

  1. Hervé Petit dit :

    Mes félicitations Messieurs pour ce message apaisant, réfléchi, et qui montre votre engagement pour ce qui est une engagement de campagne (31) de notre Président de la République.
    Monsieur Jung ferait bien de « copier » sur son voisin de circonscription… au lieu de nous brandir la fidélité comme une condition du mariage (en référence à l’article paru dans les Inrockuptibles N°884 du è au 13 nov.)
    D’ailleurs, s’en exprime-t-il autrement… pas sur la première page de sont site Internet en tout cas… mais au plaisir (j’espère) de le lire.
    Cordialement
    Hervé Petit

Laisser une réponse