Un budget de combat !

Un budget de combat !

Le Conseil des ministres réuni ce jour autour du Président de la République et du Premier Ministre a adopté le projet de loi de finances pour 2013. Ce projet de loi sera soumis aux députés à l’Assemblée Nationale à compter du 16 octobre. Alors que certains, à droite particulièrement, pendant la campagne présidentielle doutaient de la capacité de la gauche au gouvernement à lutter contre la crise et à redresser les finances de notre pays, avec les annonces faites aujourd’hui ils en seront pour leurs frais.

Conformément aux engagements pris devant les Français, le projet de loi de finances pour 2013, qui sera suivi du projet de loi de financement de la sécurité sociale, permettra de ramener le déficit des administrations publiques à 3% du produit intérieur brut en 2013 (Engagement de campagne N° 9), après 4,5% en 2012.

C’est un budget de combat contre la crise et pour le redressement dans la justice de nos finances publiques, un effort de désendettement qui n’avait jamais été consenti sous la Vème République.

Ce budget est juste car l’effort demandé le sera prioritairement aux ménages les plus favorisés qui ont bénéficié des largesses du gouvernement précédent et dont beaucoup d’entre eux avaient fait entendre leur voix pour contribuer pleinement au redressement de leur pays. Il demande aussi à chacun de faire un effort en fonction de ses capacités contributives. Il met aussi à contribution les grandes entreprises peu importe leur région ou leur secteur d’activité, l’effort devant être partagé par tous.

C’est un budget de compétitivité qui rééquilibre complètement la fiscalité des entreprises en épaulant davantage les PME que les multinationales. Les PME paieront moins d’impôts en 2013 dès lors qu’elles choisissent d’affecter leurs bénéfices à l’investissement, la recherche et l’innovation.

C’est un budget qui revalorise le travail en alignant la fiscalité des revenus du capital sur ceux de l’emploi et en mettant davantage à contribution la rente avec le renforcement de la fiscalité sur le patrimoine et la fortune.

C’est un budget qui concentre ses moyens sur les grandes politiques publiques aujourd’hui en panne :

– L’emploi avec la création de 100 000 premiers contrats d’avenir et un renforcement des effectifs de Pôle emploi pour mieux accompagner les demandeurs
– Le logement avec la programmation de 150 000 logements sociaux mais aussi l’objectif de relancer globalement la construction et la rénovation de logements pour soutenir la croissance économique
– L’Education avec 10 000 nouveaux postes programmés
– La sécurité et la justice avec 1000 postes créés en 2013.

Bref, c’est un budget d’une gauche responsable qui démontre qu’elle est en capacité de diriger la France, de redresser ses finances et son économie dans la justice tout en préparant l’avenir !

0
vendredi 28 septembre 2012 posté par philippe Bies dans Actualités, Assemblée Nationale, Lois

Laisser une réponse