Réaction à l’annonce de la fermeture de la centrale de Fessenheim

Réaction à l’annonce de la fermeture de la centrale de Fessenheim

François Hollande, en ouverture de la conférence environnementale, a annoncé ce jour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim pour fin 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de la région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois.

Philippe BIES, Député du Bas-Rhin, déclare à ce sujet : « Le Président de la République vient de donner une perspective concrète à un engagement qu’il a pris devant les français comme pour de nombreux autres engagements depuis 4 mois. J’ai récemment interpellé la ministre de l’écologie à ce sujet et je suis donc satisfait par cette position claire et courageuse. Le chef de l’Etat démontre ainsi qu’il ne cède pas au lobby nucléaire et offre par cette fermeture, qui est en fait une reconversion, la possibilité de développer un savoir-faire français pour la maîtrise de la chaine du démantèlement des centrales. Il s’agit là d’une opportunité pour l’industrie nucléaire française et l’économie locale du territoire concerné. C’est un acte fort de la transition énergétique que le Président de la République a largement évoqué ce matin lors de l’ouverture de la Conférence environnementale ».

vendredi 14 septembre 2012 posté par philippe Bies dans Actualités, Divers, En circonscription, Transition écologique

2 Réponses à “Réaction à l’annonce de la fermeture de la centrale de Fessenheim”

  1. iraçabal dit :

    j’ai confiance dans la politique de F.HOLLANDE pour la transition énergétique
    Notre président de la république respecte ses engagements :faisons lui confiance !

  2. MARX Bernard dit :

    Bonsoir,

    Sans doute est-il bien de tenir les promesses électorales, mais pour la CFDT, la transition énergétique, doit ne pas ignorer les salariés qui travaillent dans cette centrale.
    le développement durable doit également comporter un aspect social, l’on ne peut accusé Peugeot d’erreurs stratégiques et d’avoir caché la fermeture d’Aulnay et annoncer au détour de l’ouverture de la Conférence environnementale la fermeture de Fessenheim, sans en avoir informé les organisations syndicales. Le véritable dialogue social est à ce prix : le respect des salariés qui ont oeuvré dans cette centrale de nombreuses années.

    Il est temps de se mettre au travail dans le cadre d’un véritable dialogue social sur le devenir des salariés mais aussi sur le devenir de la centrale.

    Bernard MARX, ancien SG de la CFDT Alsace

Laisser une réponse