GM Strasbourg, rencontre au ministère du redressement productif

J’ai participé ce jour, au Ministère du Redressement productif, à une réunion de travail sur la situation de Général Motors rassemblant autour du cabinet du ministre une délégation composée d’élus et de représentants syndicaux de l’usine strasbourgeoise.

Cette rencontre avait pour principal objet de faire le point sur le processus de cession du site engagé par Général Motors au mois de mai dernier.
L’usine GMC Strasbourg dispose d’atouts indéniables dans la recherche d’un repreneur : l’usine est rentable, elle dégage des bénéfices et ses salariés disposent de compétences et d’un savoir-faire reconnu dans l’industrie automobile.

Alors que les salariés de l’usine avaient fait preuve en 2010 de responsabilité et accepté des évolutions dans leurs conditions de travail, il convient à mon sens que Général Motors et le repreneur prennent des engagements fermes sur le maintien de l’activité et des emplois sur le site.

Le conseiller du Ministre s’est engagé à mettre en place un dialogue constructif mais ferme avec la direction de GMC qui n’a à ce jour pas tenu ses engagements, notamment vis-à-vis des salariés. Le Gouvernement sera très attentif à la solidité et la pérennité du projet industriel sur le site. Il analysera en lien avec les partenaires sociaux et les collectivités les différentes hypothèses de recours.

Cette rencontre avec le cabinet du ministre permet de prendre la mesure de la totale implication du Gouvernement pour que ce processus soit mené à bien et dans les meilleures conditions pour le maintien des emplois et de l’activité dans la plus grande usine du Port Autonome de Strasbourg.

mardi 24 juillet 2012 posté par philippe Bies dans Actualités, En circonscription, Port du Rhin

2 Réponses à “GM Strasbourg, rencontre au ministère du redressement productif”

  1. Vous écrivez que la direction de GMC n’a pas tenu ses engagements vis-à-vis des salariés, sans donner de détails. Peut-on en savoir plus ?

  2. REUTHER dit :

    Bravo
    La richesse d’une entreprise c’est aussi le personnel qui doit être associé au processus de décision et pas seulement des actionnaires qui ont une vision, au mieux, à court terme, des intérêts.
    Continuez ainsi, merci.

Laisser une réponse