Projet du Bruckhof : un procès d’intention qui tente de surfer sur des inquiétudes légitimes à ce stade du chantier

En réponse au courrier des lecteurs de l’Association « Pour Neudorf », paru le 17 novembre 2011, je souhaite à mon tour apporter quelques précisions sur ce projet dont je comprends qu’il puisse, au stade actuel, susciter des inquiétudes.

Sur les trois points évoqués, à savoir la densité, l’esthétique des bâtiments et les espaces verts et de nature il convient néanmoins d’être précis et de ne pas se contenter de déclarations à l’emporte pièce.

Sur la densité

Seul 49% du terrain sera bâti. Par rapport au projet initial prévu par l’ancienne municipalité, la hauteur des bâtiments a été augmentée en moyenne d’un étage. Le gabarit des nouveaux immeubles correspond ainsi à celui des immeubles existants de l’avenue Aristide Briand, ce qui permet de réduire les emprises bâties et de développer des cœurs d’ilot végétalisés.

Concernant les vis-à-vis, les plus courts sont d’environ 12 mètres entre deux immeubles au Sud du projet, mais on est le plus souvent au-delà de 15 mètres de distances entre les façades, ce qui correspond aussi au tissu urbain existant au Neudorf et dans le reste de la ville.

L’aspect extérieur des bâtiments

Il n’aura échappé à personne que le quartier est en cours de construction. A ce stade il n’est effectivement pas très esthétique, mais c’est un chantier… .Son aspect esthétique final n’aura rien à voir avec des blocs de béton gris ou des « Légos géants » comme le prétend l’association « Pour Neudorf ». Les visuels installés sur le site sont là pour le démontrer ainsi que le succès commercial de l’opération. Les strasbourgeois qui ont fait le choix d’investir sur ce secteur et d’y habiter apprécieront d’ailleurs les remarques de l’association…

Des matériaux complémentaires au béton seront utilisés. Ainsi, et cela tombe bien, des briques sont prévues pour de nombreux parements, comme le suggère « Pour Neudorf ». Il ne faut à ce titre pas confondre le gris du béton qui est un matériel de construction et la couleur des parements et enduits qui seront apposés. En l’occurrence, on sera sur une composition de blanc, gris et noir sur les façades de la route du Rhin et de l’avenue Aristide Briand (façades les plus urbaines) et du blanc et une teinte bois dans les immeubles donnant vers le Ziegelwasser.

La nature et les espaces publics

C’est justement l’organisation des immeubles sur une hauteur égale aux immeubles existants, qui permet de réduire les emprises bâtis et de développer des cœurs d’ilot. De nombreux espaces verts sont ainsi prévus dans ces cœurs d’ilot permettant le développement de grands arbres. Certains logements en rez-de-chaussée disposerons de jardins privatifs.

L’aménagement de la promenade des Berges du Ziegelwasser, que vient d’inaugurer le Maire, a été réalisé par la ville et vient accompagner ce projet de construction d’un nouveau quartier. Ce projet de promenade de 60 ares a été passé au crible d’un « calculateur carbone », permettant d’évaluer et de comparer les émissions de CO2 respectives de chacune de ses options techniques : choix des matériaux et du mobilier, revêtement de sols, choix des plantations, etc.

La performance énergétique est aussi à l’œuvre dans la construction des bâtiments puisqu’ils seront pour 40% aux normes BBC, et aux normes THPE (Très haute performance énergétique) pour le reste.

Je comprends les inquiétudes et les interrogations mais recommande d’attendre la fin du chantier avant de crier au loup…

1
jeudi 17 novembre 2011 posté par philippe Bies dans Actualités, En circonscription, Habitat + Logement, Neudorf

1 Réponse à “Projet du Bruckhof : un procès d’intention qui tente de surfer sur des inquiétudes légitimes à ce stade du chantier”

  1. Marc Chaudeur dit :

    Nombre de neudorfois éprouvent bien fort et profond la disparition de=hectares de jardin. . . Et la densification démographique de Neudorf, de moins en moins respirable, inquiète beaucoup !

Laisser une réponse