Neudorf bouge, Neudorf avance

Voici le texte de la tribune parue aujourd’hui dans les DNA en réponse à celle de M. Maurer (Député UMP) parue samedi dernier :

Le projet d’aménagement de la place du Marché de Neudorf suscite des interrogations souvent légitimes et en tout cas presque toujours sincères. Espace central d’un quartier dont les franges sont en pleine mutation, elle reste, de part son atmosphère ainsi que des commerces et les activités qui l’entourent, un lieu stratégique où tous les Neudorfois devraient pouvoir se rencontrer.

J’avoue avoir été surpris par la virulence du propos du Député sarkosyste Maurer qui n’a participé à aucune des réunions de concertation et qui semble tout savoir sur tout. J’aurai apprécié qu’il fasse preuve de la même clairvoyance lors des débats de 2003/2004 sur le tracé du tram à Neudorf. Si je comprends la démarche politicienne et partisane, au moment où la majorité UMP est à la traine au niveau national, je ne peux accepter les leçons du représentant du conservatisme et de la démagogie !

Comme tout cœur de quartier la place du marché a ses artères. A Neudorf, c’est la Route du Polygone. Dès lors, il n’est pas judicieux de distinguer cet aménagement de ce qui va être réalisé à l’entrée nord de Neudorf, un secteur restructuré et requalifié dans un avenir proche. Il convient d’avoir une vision globale de l’aménagement des espaces publics sur le quartier.

Dès 2008 une étude de redynamisation du commerce menée en concertation avec l’ACDAN (Association des commerçants et artisans du Neudorf) a été lancée. Cette étude a permis de définir des axes de travail partagés. Parmi ceux-ci figure en bonne place l’amélioration de l’accessibilité du quartier, condition sine qua none au maintien et au développement de ses commerces.

C’est dans cette optique que le maire a souhaité qu’un débat public le plus ouvert possible ait lieu sous la forme d’une démarche de concertation innovante et très dense qui ne fait que débuter !

Cette concertation a été lancée sur la base d’un travail remarquable mené à l’initiative du conseil de quartier et des 150 « Neudorfois » mobilisés à cette occasion. Un cahier des attentes nous a été remis à l’issue de cette démarche. Les services de la CUS et le concepteur retenu pour imaginer la nouvelle place du marché ont pris en compte ce travail pour définir les premières hypothèses d’aménagement.

Tous ces éléments sont mis en débat à présent à l’occasion d’ateliers de concertation mis en place depuis le printemps 2011, mais aussi de permanences sur le marché, de réunions publiques et d’expositions ou encore de rencontres avec les acteurs du quartier. Contrairement aux affirmations de ceux qui ont peur du changement, la voiture et le stationnement ne sont pas bannis du projet, mais leur place sera réexaminée au regard des enjeux nouveaux d’aménagement et d’attractivité du secteur, au même titre que les circulations piétonnes, à vélo ou en voiture.

Nous cheminons avec les habitants du quartier et les forces vives pour définir un cahier des charges partagé. C’est à partir de là que différents scénarii d’aménagement seront proposés au débat à l’automne 2011. Il n’y a donc pas de projet arrêté, bien au contraire le dialogue va se poursuivre

Gouverner c’est choisir disait Pierre Mendès France. J’ajouterai c’est aussi assumer ses choix et à défaut, au moins, reconnaitre ses erreurs. C’est aussi tenter de trouver des solutions face aux conséquences des choix antérieurs qui pénalisent aujourd’hui Neudorf.

Ce qui m’intéresse c’est la politique par la preuve, pas les postures. J’insiste sur ce point au moment où s’ouvre une semaine de la démocratie placée sous le thème de l’Ethique et de la transparence en politique. Certains nous demandent de dialoguer et de revoir notre copie. Mais nous dialoguons et notre copie n’a pas encore été rendue.

M. Maurer doit essayer de reprendre pied avec le réel, venir participer aux réunions d’échange qui régulièrement sont organisées à Neudorf. J’ajouterais que recevoir des leçons de dialogue de la part de l’UMP est particulièrement savoureux quand on sait le gâchis qui a été réalisé dans notre quartier. Que M. Maurer organise des réunions de dialogue sur la politique du gouvernement. C’est bien le moins qu’on puisse attendre d’un Député de la République !

Ici, comme ailleurs, nous ne pouvons nous contenter d’avoir une vision statique et politicienne. C’est bien à partir d’éléments concrets et vérifiés, qu’il nous faut envisager globalement les conditions du mieux vivre ensemble répondant à la fois aux attentes de l’ensemble des habitants, mais également de celles et ceux qui au quotidien font bouger et avancer Neudorf.

Philippe BIES

0
samedi 25 juin 2011 posté par philippe Bies dans Actualités, En circonscription, Neudorf

Laisser une réponse