Réaction de Robert HERRMANN (Président du groupe socialiste et républicain) aux propos insultants de Robert GROSSMANN lors du Conseil Municipal de lundi

A Strasbourg, le mot de fasciste prend un sens que Robert Grossmann ne peut ignorer. En utilisant ce terme à l’endroit du Maire de Strasbourg lors de la séance publique du dernier conseil municipal, son auteur agresse l’homme, la fonction et à travers elle l’ensemble de la communauté des citoyens.

 

Alors que jamais l’opposition n’a disposé d’autant de moyens pour s’exprimer dans le cadre municipal, dire au maire que l’opposition est muselée relève d’un déni de la réalité démocratique de notre ville et de notre pays.

 

A force d’être dans le sectarisme le plus prononcé et dans l’opposition destructrice, Robert Grossmann a perdu le sens des mots. Il s’est égaré sur des chemins dangereux.

A l’heure où le Maire reçoit des lettres anonymes signées de croix gammées, l’insulte émanant de l’ancien président de la CUS rejoint les propos de ceux, anonymes, qui s’expriment violemment et de façon diffamatoire, notamment d’ailleurs, sur le blog même du groupe présidé par Robert Grossmann.

 

Nous n’attendons pas d’excuses de Robert Grossmann car un tel comportement est inexcusable.

 

Nous savons aujourd’hui de quoi ce représentant de l’opposition est capable.

0
mardi 26 janvier 2010 posté par philippe Bies dans Actualités

Laisser une réponse