Réunion à Hautepierre avec le DAL et des habitants du quartier

Avec mon collègue Serge OEHLER, nous avons débattu vendredi soir au CSC le Galet avec les représentants du DAL et des habitants du quartiers. Au menu : démolitions, parcours résidentiel, manque de logements sociaux. Je reproduis ici l’article des DNA de ce jour concernant cette rencontre :

DAL67 "Pas de démolition avant la reconstruction"

Quelque 70 personnes ont assisté vendredi soir au débat de l’association Droit au logement (DAL) 67 sur le thème de la rénovation urbaine de Hautepierre. L’occasion de faire un point avec les élus en charge du dossier. « Nous demandons des reconstructions préalables aux démolitions à hauteur de deux logements reconstruits pour un logement démoli », a lancé d’emblée l’un des militants. D’autres membres du DAL 67 ont dénoncé quant à eux les « effets pervers de la loi Boutin » qui « en baissant le plafond des ressources élimine – de facto – un grand nombre de personnes du logement social ».

Et le DAL 67 d’enchaîner sur « le scandale des 10 500 logements vides – publics et privés – à Strasbourg, alors qu’en 2007, il y a eu 19 322 demandes de logement dans la CUS ». D’où leur proposition d’appliquer une taxe d’habitation sur les logements vacants (qui pourrait être prise en conseil municipal), voire de les réquisitionner.

 

« 1 500 logements / an
à la fin du mandat »

C’est d’abord l’adjoint au maire en charge du logement, Philippe Bies, qui a rappelé la promesse de campagne d’arriver à construire une moyenne de « 1 500 logements sociaux par an en fin du mandat ». Pour ce faire, depuis son arrivée aux affaires, « un diagnostic (PLH) a été effectué dans les 28 communes de la CUS, ainsi que les dix quartiers de Strasbourg, il sera arrêté en mars prochain ».

Pour Philippe Bies, par ailleurs président de CUS Habitat, cette volonté politique forte d’investir dans le logement social représente « un soutien au plan de relance de l’économie », un « maintien de l’activité économique » dans le secteur et la « préservation du pouvoir d’achat » par la livraison de bâtiments avec de « meilleures performances énergétiques ». Et l’élu de s’engager : le parc de logements publics vides du patrimoine de la Ville sera « confié aux bailleurs » qui « effectueront les travaux et les remettront sur le marché ».

 

Un projet de mosquée
au 75 place Büchner ?

« Les habitants attendent les démolitions, ils sentent que c’est pour leur bien », a pour sa part relevé Serge Oehler. L’adjoint de quartier en a profité pour rappeler quelques éléments du plan Anru – dont la confirmation du financement est attendue le 11 février. Parmi ceux-ci, les démolitions ont été ramenées à 134 logements – « ce qui est faible pour un plan Anru, mais qui est une contre-partie indispensable pour pouvoir bénéficier de cette aide de l’Etat (20% des 130 millions d’euros) », a ajouté Philippe Bies.
Une mosquée de quartier pourrait être construite au 75 place Büchner : « Nous attendons le projet porté par l’association Réforme sociale », a précisé Serge Oehler. Autre volet de ce plan : la réhabilitation de près de 1 300 logements, dits « courants d’air », qui doivent être isolés, car les locataires ont d’importants décomptes de charges.

 

134 logements détruits,
439 reconstruits au total

Les gens dont le logement sera démoli et qui ont des problèmes de loyers seront-ils relogés ? « Oui, bien entendu et ils se verront proposer un plan "d’apurement" » de leur dette, leur a répondu Philippe Bies, qui a indiqué qu’il a fixé aux bailleurs l’objectif de construire 22% (contre 8% actuellement) de logement « très » social (PLAI). Notamment afin de « permettre à des familles qui sont dans l’hébergement d’urgence de pouvoir en sortir ».
En ce qui concerne les chiffres de l’offre de logement, ils sont arrêtés : les 134 logements détruits seront reconstruits. S’y ajoutent quelque 305 logements neufs supplémentaires (logement social, accession sociale à la propriété et copropriétés). Livraison en 2012.

 

Philippe Dossmann

Le DAL 67 tient sa permanence hebdomadaire au centre socioculturel de l’ARES, rue d’Ankara à Strasbourg.

Édition du Dim 1 fév. 2009

dimanche 1 février 2009 posté par philippe Bies dans Actualités, Habitat + Logement

3 Réponses à “Réunion à Hautepierre avec le DAL et des habitants du quartier”

  1. naive dit :

    on aurait du parler du FSL de maintien dans les lieux …
    Et pas un mot sur le "plan" GRL prévu … Un article à venir ?

  2. naive dit :

    charente-maritime /pour l’éco-quartier prévu à Beauregard, la Ville souhaite renégocier à la baisse le terrain avec l’hôpital. Une zone sur laquelle un tiers des futurs logements dits « écologiques » seront à loyer modéré. Les travaux ne commenceront pas avant fin 2010."

    à loyer modéré… une expression claire, compréhensible par tous. 🙂

  3. Philippe Bies dit :

    on pourrait aussi parler des volets logements et rénovation urbaine du plan de relance annoncé par Fillon aujourd’hui…une vraie mystification !!

Laisser une réponse